Rencontre avec Mme Kheira Bouziane, Député – membre de la commission des Affaires Sociales

IMG_2346bisCet après-midi, en marge d’une manifestation dans le cadre de la COP21 se déroulant dans l’agglomération dijonnaise, le président du SNSH, Emmanuel FLORENTIN, s’est entretenu avec Mme Kheira BOUZIANE, Député – membre de la Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale.

L’occasion d’évoquer le projet de Loi Santé, en examen à l’assemblée nationale, le rejet de nos amendements par le Sénat, les difficultés de reconnaissance du doctorat au sein de la Fonction Publique Hospitalière et d’évoquer les obstacles de lobbies professionnels au sein des représentations nationales auxquels les docteurs en sciences savent, en conscience, être confrontés.

Cette rencontre devrait déboucher sur d’autres interactions avec Mme la Député avec pour objectif de pouvoir inscrire dans le concret la reconnaissance du doctorat dans la fonction publique.

Rencontre avec la Fédération Hospitalière de France

Denis VALZERDans le cadre des rencontres institutionnelles que nous avons engagées au niveau national, les dirigeants du SNSH rencontraient vendredi dernier à Dijon Denis VALZER , Délégué Interrégional Bourgogne Franche Comté de la Fédération Hospitalière de France.

La Fédération Hospitalière de France présente pour nous un intérêt majeur puisque cette dernière siège au niveau du Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière mais également au niveau de l’Observatoire des métiers et Emplois de la Fonction Publique Hospitalière.

Une discussion très dense et très riche et la prise de conscience, pour cet ancien Directeur d’Etablissement Hospitalier, des disparités et inéquitées relevées au niveau national par le SNSH et de la nécessité d’aplanir ces dernières.

Cette rencontre, outre un certain nombre de pistes de réflexions, devrait déboucher sur d’autres rencontres avec les responsables nationaux de la F.H.F. en particulier son délégué général Gérard VINCENT et la responsable du Pôle Ressources Humaines Hospitalières Nadine BARBIER,

SNSH : Nos objectifs

Le SNSH se veut être un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics afin de faire connaître et reconnaître la spécificité de nos professions.

Il a également pour mission :

– de représenter et défendre les intérêts des Docteurs d’Université / d’Etat en Sciences au sein de la Fonction Publique Hospitalière, notamment en terme de reconnaissance des diplômes, des compétences acquises et de valorisation de la profession.

– de permettre la titularisation des Scientifiques Hospitaliers contractuels dans le cadre des nouvelles dispositions portant sur la  » sécurisation des parcours professionnels des agents contractuels  »

– que puisse être étudiée au sein de la Fonction Publique Hospitalière la création d’un corps de fonctionnaires Scientifiques Hospitaliers sur des grilles indiciaires compatibles avec notre niveau d’étude et nos compétences.

– de collaborer et de participer aux organismes, commissions, conseils et plus généralement tous groupes de travail, quelles que soient leurs formes, dès l’instant qu’ils se préoccupent de dispenser et d’améliorer la Science, son enseignement, la Santé Publique et la Recherche ;

SNSH : Nos champs d’actions

Si les missions des Scientifiques Hospitaliers sont multiples leur objectif permanent demeure la recherche permanente de la qualité et de l’excellence :

Biologie : dépistages, habilitations, etc… – Missions Transversales ;

– Démarche qualité  et accréditation;

– Recherche fondamentale ou appliquée ;

– Informatique ;

– Innovation : mise en oeuvre de projets ;

– Encadrement des personnels techniques qui utilisent les matériels et équipements ;

– Encadrement d’étudiants de 1er2ème et 3ème cycle (scientifiquesmédecinspharmaciensinternes en biologie,…);

– Habilitation à Diriger des Recherche ;

– Enseignement de formation initiale ou continue…

– Formation technique des personnels ;

– Missions croisées dans le cadre de conventions passées entre établissements ;

– etc…

SNSH : le constat

Dans le cadre des nouveaux emplois faisant appel à de nouvelles missions d’expertise et de compétences, certains Centres Hospitaliers et Hospitalo-Universitaires ont recruté sur des statuts locaux de contractuels des personnels scientifiques titulaires de Doctorat d’Etat ou de Doctorat d’Université en Sciences pour remplir ces nouvelles missions n’entrant pas dans le domaine de compétence des personnels titulaires de la Fonction Publique Hospitalière.

Enclavés entre d’autres professions de santé au sein de la Fonction Publique Hospitalière, nous réalisons depuis plusieurs années l’amer constat que nous ne bénéficions pas d’une réelle visibilité professionnelle (reconnaissance de nos parcours universitaires, valorisation de notre travail, statuthorizon de carrière, etc…).

Notre expertise, nos capacités de formation, notre savoir faire en terme d’encadrement, notre capacité d’innovation, s’ils sont connus ne sont pas reconnus.